← Agenda

Présenté par High-lo

GRACY HOPKINS
facebook.com/hategracyhopkins
instagram.com/gracyhopkins
youtube.com/user/gracyhopkins

« Je suis une confusion moi-même. » C’est vrai, Gracy Hopkins est de la trempe des artistes insaisissables. À l’écoute de son EP « Atychiphobia » (soit « La peur de l’échec ») autoproduit en 2015, le deal est clair: accepter de le suivre dans sa quête des comportements phobiques qui nous traversent en permanence. Au moyen d’un flow en anglais parfait et rarissime de musicalité, le tout sur une énergie typiquement propre à la nouvelle scène hip-hop francophone, Gracy Hopkins est de ceux dont l’esprit a constamment soif.

Né en 1997, il a à peine trois ans lorsque, lors d’un séjour à Londres avec sa mère, il décide de ne plus jamais parler français. Bercé par l’harmonie des sonorités de l’anglais britannique, il se bute dès lors aux cassettes VHS destinées à l’apprentissage de la langue. « Je n’étais pas fait pour le français. » L’anglais devient son instrument de musique, qui le touche bien au-delà du sens des mots. Il faut dire qu’il a l’oreille sensibilisée pour capter les moindres subtilités musicales.

Première partie : STUDENT KAY
facebook.com/studentkay
instagram.com/student_kay
youtube.com/channel/UCWMf-DLWiiSyWDxlF6tUCtw

Issu d’un cursus classique et jazz, mais passionné par le hip-hop et la musique électronique depuis sa jeunesse, Student Kay a fait un choix audacieux : celui de ne pas choisir. Après avoir partagé ses talents de percussionniste au sein de plusieurs groupes – musique africaine, jazz et même rock – Student Kay s’est décidé à créer sa propre formation dans laquelle il est auteur-compositeur, interprète et vibraphoniste.

Sa musique est à la croisée de nombreux chemins. En l’écoutant, l’auditeur prend de la hauteur et se sent entraîné sur des pistes inattendues, entre sonorités caressantes et beats farouches, entre lyrisme et brutalité. Une rumeur sidérale, qui traverse ses compositions, leur donne une dimension éthérée. Student Kay n’accepte aucun carcan : « Composer est pour moi une
aventure intérieure et je reviens de mes introspections avec des trouvailles musicales. Mes chansons sont le reflet de mes déceptions, mes espoirs, ma colère, de toutes ces choses qui font un homme. »